Recevoir nos actualités par e-mail

Mentions légales

En concert les

 

28 septembre 2017 - 20h

Musée d'Art de d'Histoire du Judaïsme

 

11, 12, 13 octobre 2017 - 20h30

Rueil-Malmaison

 

ISABELLE GEORGES | Chanteuse

 

Isabelle a grandi au son des vocalises de sa mère, des gammes de sa grand-mère et des contes fantastiques que lui racontait son père. Elle chante, danse et joue la comédie, et se fait rapidement un nom dans l’univers de la comédie musicale en interprétant des premiers rôles dans Barnum, Chantons sous la pluie, La Perichole, Titanic… Avec Frederik Steenbrink, elle écrit et interprète Une étoile et moi, à Judy Garland, à Paris puis au festival d’Edimbourg 2005 où elle obtient le Fringe Report Award de la meilleure chanteuse qui propulsera sa carrière à l’international.

Entre 2006 et 2010, Isabelle enregistre December Songs avec Maury Yeston et Something To Live For avec le pianiste de jazz René Urtreger. Elle joue aux côtés de Jean-Claude Dreyfus dans Petit traité de manipulation, et crée Du Shtetl à New York et Yiddish Rhapsody avec le groupe Sirba Octet. Incitée par Daniel Klajner, elle se penche sur l’histoire de Norbert Glanzberg et conçoit, avec Jean-Luc Tardieu, le spectacle Padam Padam, un des grands succès parisiens 2011. Lauréate de la fondation Charles Oulmont, elle est l’invitée des Victoires 2011, de Musique en fête aux Chorégies d’Orange 2011 et du festival Radio Classique 2012 à l’Olympia. Pour France Musique, elle conçoit un ‘50 minutes’ sur la comédie musicale qu’elle transforme avec Jean-Luc Tardieu en un spectacle, Broadway en Chanté, à l’affiche à Paris en 2012 et 2013, au Festival d’Edimbourg 2013 et à la Folle Journée de Nantes 2014. Avec son complice Frederik Steenbrink, elle crée et interprète Broadway Symphonique avec le Royal Philharmonique de Liège au Concertgebouw d’Amsterdam, qui sera repris au Théâtre des Champs-Elysées fin 2017.

En 2014, son tour de chant mis en scène par Anne Bourgeois Chante ! est à l’affiche du Théâtre Déjazet. En 2015 au Théâtre La Bruyère, elle incarne Mrs C dans la première adaptation musicale de la nouvelle de Stefan Zweig, 24h de la vie d’une femme. En 2016, elle joue Amour Amor à Paris, est l’invitée du Saint James Theatre à Londres et de La Famous Spiegeltent au festival d’Edimbourg où elle connaît un succès tant public que critique avec son tour de chant bilingue Oh Là Là !. En 2017, elle chante au Musikverein, crée une comédie musicale sur la vie d’Isadora Duncan et Happy End, un récital pour le festival Radio France Occitanie Montpellier.

Vienne - Paris - Hollywood

A paraître en septembre

LMU009

Les voies de la musique sont mystérieuses

 

Lors d’un concert à la Maison de la radio, dans le cadre d’un week-end consacré à Erich Wolfgang Korngold, j’ai rencontré le pianiste Jeff Cohen et avec lui, un répertoire extraordinaire, en partie méconnu dont je suis tombée instantanément amoureuse.

Depuis la création de mon spectacle Padam Padam sur la vie et l’œuvre de Norbert Glanzberg, je suis fascinée par le parcours de ces hommes désignés par Goebbels comme “artistes juifs dégénérés”, chassés d’Allemagne, d’Autriche, réfugiés en France ou aux États-Unis et qui, malgré la guerre et la barbarie nazie qui les ont contraints à l’exil, ont trouvé la force de continuer à créer… Norbert Glanzberg est représentatif d’une génération de compositeurs très prometteurs, que les tourments de l’Histoire ont forcé à s’exiler et, pour certains, à emprunter de nouvelles formes d’expression pour survivre, je pense notamment à Erich Wolfgang Korngold, Kurt Weill, Werner Richard Heymann, Friedrich Hollaender… Max Steiner est un compositeur dont le parcours diffère, mais que nous tenions, Jeff et moi, à associer à ce programme. Né à Vienne, il grandit dans l’atmosphère enivrante de cette ville juste avant son déclin, et émigre aux Etats-Unis en 1914 où il travaille à Broadway, avant de se rendre à Hollywood où il composera la bande originale des films King Kong, Arsenic et vieilles dentelles, Autant en emporte le vent et Casablanca. Il a, en quelque sorte, ouvert la route pour tous ces compositeurs exilés. Enfin, nous avons inclus la chanson phare de Casablanca « As Time Goes By » écrite par Herman Hupfeld, né aux Etats-Unis dont le texte est une forme d’hymne à la continuité malgré tout !

Marcher dans les traces de ces compositeurs, interpréter leurs chansons, c’est entendre surgir, dans le vent tumultueux de l’Histoire, la voix de ces hommes qui, malgré peurs et angoisses, au milieu des bruits de bottes, ont su écouter les pulsions de leurs cœurs vibrants pour créer des mélodies, des chansons, pieds de nez malicieux ou poétiques à la bêtise et à l’intolérance ! Korngold disait : « Partagé entre l’opéra et la musique de film, tantôt je jouais à être sérieux, tantôt j’écrivais sérieusement des chansons. » Forts de cet esprit, Jeff Cohen et moi avons pris soin de confectionner un album allant de la musique classique au cinéma en passant par le cabaret. Avec humilité et passion, nous nous sommes appropriés ces chansons pour tenter de créer un moment suspendu avec à l’honneur tendresse, poésie et humour.

 

Isabelle Georges

 

ACHETER

Isabelle Georges, chant

Jeff Cohen, piano

Pistes

 

1.Serait-ce un rêve ?
2.Love for love
3.I'm a stranger here myself
4.Sophie
5.Music in the night & Two hearts in 3/4 time
6.Qui j'aime ?
7.Ohne dich
8.Tomorrow (when you are gone)
9.Gone with the wind
10.As time goes by
11.Old spanish song
12.Youkali
13.Quinquaginta Foxtrott
14.Jenny la chance
15.Speak low
16.Ich bin von Kopf bis Fuss
17.Irgendwo aud der Welt & Sweet melody of night
18.Leyg Dayn Kop

Télécharger le livret

Extraits vidéos

 

Lire la vidéo