Recevoir nos actualités par e-mail

Mentions légales

 

© Philippe Matsas

 

Ilya Rashkovskiy

 

S’agissant d’un artiste qui débute le piano à 5 ans puis la composition à 6 ans, et donne son premier concert à 8 ans, on peut parler sans hésitation de « jeune prodige ». Né en Russie, Ilya Rashkovskiy étudie au Conservatoire de Novossibirsk, attirant rapidement l’attention de Mtislav Rostropovitch dont la fondation lui accorde une bourse. Il se rend ensuite à Hanovre en Allemagne, où il se perfectionne auprès de l’illustre Vladimir Krainev, avant de s’installer à Paris pour étudier auprès de Marian Rybicki à l’École Normale Supérieure de Musique Alfred Cortot.

Si les grands concours de piano ne suffisent certainement pas à définir la personnalité artistique d’un musicien, la liste des exploits accomplis par Ilya Rashkovskiy en ce domaine n’en impressionne pas moins : Premiers prix des Concours de Hamamatsu au Japon, de Citta di Pinerolo en Italie, de Jaén en Espagne ou Chopin de Hong Kong, sans oublier diverses distinctions lors des Concours Long-Thibaud de Paris (il y remporte le Deuxième Prix, le Prix du Public et le Prix Fauré), Reine Élisabeth de Belgique, Arthur Rubinstein de Tel Aviv ou Georges Enesco à Bucarest.

Parallèlement, il mène une carrière intense qui le conduit dans les plus grandes salles et les plus prestigieux festivals du monde : Théâtre du Châtelet et Salle Pleyel à Paris, Festival de La Roque d’Anthéron, Concertgebouw d’Amsterdam, la Salle du Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, Suntory Hall à Tokyo, ou encore les Philharmonies d’Essen et de Cologne en Allemagne. Les orchestres sollicitent régulièrement ce grand virtuose capable d’affronter les concertos les plus difficiles, tels l’Orchestre du Théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg, l’Orchestre d’État de Russie, le Philharmonique de Kiev, l’Orchestre de la Gulbenkian à Lisbonne, l’Orchestre National de France, l’Orchestre National de Lille ou le New Japan Philharmonic Orchestra. En musique de chambre, il s’associe à des musiciens de haut vol, tels que les violonistes Ji-Yoon Park ou Valeriy Sokolov.

Partout, public et critiques saluent une intelligence musicale et une perfection technique qui lui permettent de défendre un vaste répertoire s’étendant de Mozart à Rachmaninov en passant par Beethoven, Chopin, Fauré, Hahn, Moussorgski ou Stravinski.

Moussorgski, Tchaïkovski, Rachmaninov

Ilya Rashkovskiy

LMU007

L'Âme de la musique russe

 

Le cœur de ce disque, ce sont les Tableaux d’une exposition, le choix des autres œuvres s’articulant autour d’eux. Avant que soit arrêtée la décision de réaliser cet enregistrement, j’avais entrepris de rejouer en concert la Sonate n°2 de Rachmaninov et l’avais donc « dans les doigts ». La cohabitation de ces deux grandes œuvres me sembla très cohérente car les influences de Moussorgski sont très perceptibles dans la sonate. Toutefois, la grande source d’inspiration pour Rachmaninov était clairement Tchaïkovski, qui a donc fait irruption dans ce disque de façon naturelle. Récemment, j’ai joué la Suite pour deux pianos n°1 de Rachmaninov, dédiée à Tchaïkovski. Or, dans le dernier mouvement intitulé Pâques, la musique évoque explicitement La Grande Porte de Kiev des Tableaux, bouclant la boucle, dirons-nous.

J’ai abordé toutes ces œuvres à divers stades de ma vie. J’ai ainsi joué les pièces de Tchaïkovski dès l’enfance : 8 ans pour la romance, 12 ou 13 ans pour Dumka – à l’occasion du Concours International pour les jeunes pianistes Vladimir Krainev en Ukraine. La sonate de Rachmaninov est apparue dans ma vie durant mon adolescence et d’emblée, j’ai opté pour la version révisée par le compositeur lui-même. Malgré mon affection pour la version originale, j’éprouve une plus grande familiarité avec cette version révisée, qui me paraît « efficace ».

Au final, ce sont les Tableaux que j’ai abordés le plus tardivement, les jouant pour la première fois en 2009, car je suis convaincu qu’ils requièrent une certaine maturité. Ma proposition est, pourrait-on dire, très personnelle, car je n’ai travaillé cette partition avec aucun professeur. Dans le cas de certaines musiques, j’éprouve le besoin de m’enfermer, sans essayer de savoir comment les autres pianistes les jouent. Il en fut ainsi des Tableaux. Ils exigent une énergie colossale et, en retour, génèrent une énergie positive qui vous transforme littéralement. De ce chef-d’œuvre, j’aime par-dessus tout la construction, de même qu’une manière de transcendance qui leur est propre. Je suis fasciné, par exemple, par cette trajectoire qui nous mène des forces noires déchaînées par La Cabane de Baba Yagà à celles, lumineuses, de La Grande Porte de Kiev. Lorsque sonnent les cloches scintillantes de cette dernière, je me sens vraiment transporté en Russie.

 

Ilya Rashkovskiy

 

ACHETER

Ilya Rashkovskiy | piano

Pistes

 

1.Tchaïkovski, Doumka, op. 59
2.Tchaïkovski, Romance, op. 5
3.Moussorgski, Tableaux d’une exposition - Promena
4.Moussorgski, Tableaux d’une exposition - Gnomus
5.Moussorgski, Tableaux d’une exposition - Promena
6.Moussorgski, Tableaux - Le vieux château
7.Moussorgski, Tableaux d’une exposition - Promena
8.Moussorgski, Tableaux - Le jardin des Tuileries
9.Moussorgski, Tableaux d’une exposition - Bydlo
10.Moussorgski, Tableaux d’une exposition - Promena
11.Moussorgski, Tableaux - Ballet des poussins
12.Moussorgski, Tableaux - Samuel Goldenberg Schmuyle
13.Moussorgski, Tableaux d’une exposition - Promena
14.Moussorgski, Tableaux - Limoges : le marché
15.Moussorgski, Tableaux d’une exposition - Catacom
16.Moussorgski, Tableaux-Cum mortuis in lingua mortua
17.Moussorgski, Tableaux - La Cabane sur des pattes
18.Moussorgski, Tableaux - La Grande Porte de Kiev
19.Rachmaninov, Élégie, op. 3 n°1
20.Rachmaninov, Sonate n°2, op. 36 - Allegro agitato
21.Rachmaninov, Sonate n°2, op. 36 - Non allegro
22.Rachmaninov, Sonate n°2, op. 36 - Allegro molto

Télécharger le livret

La presse en parle

 

« À l'automne 2016, un CD et un concert sont venus rappeler que le plus parisien des pianistes russes, Ilya Rashkovskiy, est un artiste passionnant dont on guette avec bonheur chaque événement. Un pianiste au parcours passionnant, dont on n'a pas fini d'aimer la ferveur et l'exigence. »

Christian Ducq pour la Revue du spectacle

 

 

« Quel pianiste... Un petit gars que ce Rashkovskiy, enfin presque il est encore jeune, mais sa taille est grande et, c'en est une chance, il vit chez nous. […] Déluge et tendresse mélangées, cet enregistrement doit faire partie de vos cadeaux. Bon, d'accord, le billettiste est excessif, c'est son côté slave qui l'emporte. Vous êtes encore libre de choisir ce que vous allez offrir. Mais songez-y quand même: cet artiste vaut le détour. »

Frederick Casadesus pour Mediapart