Recevoir nos actualités par e-mail

Mentions légales

 

Anthea Pichanick, contralto

 

La revue française Diapason salue « un timbre généreux, parfaitement posé, et une diction admirable », la qualifiant de « contralto souple à l’envoi libre, au médium suave ». Anthea Pichanick figure incontestablement parmi les jeunes voix les plus en vue de ces dernières années.  

 

Faisant irruption sur la scène musicale grâce à son Premier Prix au prestigieux Concours Cesti d’Innsbruck en 2015, elle a rapidement attiré l’attention d’ensembles et de chefs renommés. Citons pour les formations spécialisées Le Concert Spirituel et Hervé Niquet, Le Poème Harmonique et Vincent Dumestre, le Purcell Choir et l’Orfeo Orchestra Budapest dirigé par György Vashegyi, Matheus et Jean-Christophe Spinosi, l’Accademia Bizantina et Ottavio Dantone, I Gemelli et Emiliano Gonzalez Toro, La Chimera et Eduardo Egüez, ou encore Les Musiciens du Louvre et Marc Minkowski. Elle se produit également aux côtés de formations symphoniques tels que l’Orchestre symphonique des Baléares dirigé par Pablo Mielgo ou l’Orchestre de la Fondation Gulbenkian sous la baguette de Lorenzio Viotti.

 

Ses relations privilégiées avec Les Accents débutent en 2016 par le rôle d’Asteria dans Tamerlano de Vivaldi au Festival de Beaune. En 2017, ce même festival accueille Mitridate d’Alessandro Scarlatti (elle y chante le rôle-titre). Peu après, ils se produisent au Théâtre Grévin à Paris.

 

Forte de ses collaborations, elle chante au Théâtre des Champs-Élysées et à la Salle Gaveau à Paris, à la Chapelle Royale de Versailles, à la Seine Musicale de Boulogne-Billancourt, au Konzerthaus de Vienne ou à la Fondation Gulbenkian de Lisbonne, sans oublier les Festivals de Saint-Michel, d’Ambronay et de La Chaise-Dieu.

 

L’opulence de son timbre s’épanouit pleinement dans les grands chefs-d’œuvre choraux tels que Le Messie de Händel, la Passion selon Saint Jean ou l’Oratorio de Noël de Bach, et le Requiem de Mozart. Anthea Pichanick est tout aussi à l’aise sur les scènes d’opéra, faisant valoir une jeu d’actrice saluée unanimement : elle a ainsi incarné l’une des Servantes dans Elektra de Strauss à l’Opéra de Lyon sous la direction de Hartmut Haenchen ; Zulma dans L’Italienne à Alger de Rossini à l’Opéra de Nancy sous la direction de Giuseppe Grazioli ; Menandre dans Coronis de Duron avec Vincent Dumestre (Théâtre de Caen, Opéras de Rouen, Limoges et Lille, Maison de la Culture d’Amiens).

 

 

Thibault Noally, violon et direction

 

Né en 1982, Thibault Noally commence ses études musicales avec Maurice Talvat, Yuko Mori et Irina Medvedeva. En 2000 il entre à la Royal Academy of Music de Londres pour y suivre l’enseignement de Lydia Mordokovitch, disciple de David Oistrakh. Il étudie également la musique ancienne et se produit avec Margaret Fautless, Micaëla Comberti et Sir Trevor Pinnock.

 

Depuis 2006, il est violon solo des Musiciens du Louvre de Marc Minkowski. Il dirige par exemple l'ensemble en janvier 2011 dans un programme avec Philippe Jaroussky à la MozartWoche de Salzbourg. Pour le même festival, en janvier 2013, il entame avec Les Musiciens du Louvre un cycle de concerts sur les instruments originaux de Mozart.

 

Il collabore également avec la violoncelliste Ophélie Gaillard au sein de l’Ensemble Pulcinella. Il est membre de l’Ensemble Syntonia qui se consacre essentiellement au répertoire du quintette avec piano. Il est également violon solo invité d'orchestres modernes tels que le Sinfonia Varsovia ou l'Orchestre d’Auvergne.

 

Il se produit régulièrement avec des chanteurs renommés tels que Cecilia Bartoli, Anne Sofie von Otter, Philippe Jaroussky, Vivica Genaux, Julia Lezhneva, Véronique Gens, Marie-Nicole Lemieux ou Marianne Crebassa, et apparaît comme soliste sur les scènes mondiales et les festivals les plus prestigieux (Salle Pleyel, Théâtre des Champs-Élysées et Salle Gaveau à Paris, Chapelle Royal de Versailles, Opéra de Bordeaux, Opéra de Lyon, Auditorio Nacional de Madrid, Opera City de Tokyo, Staatsoper de Vienne, Staatsoper de Berlin, Concert Hall de Shanghai, Hong Kong Center of Arts, Concertgebouw d’Amsterdam, Festival d’Aix-en-Provence, Mozartwoche de Salzbourg…).

 

Thibault Noally a participé à de nombreux enregistrements discographiques notamment pour Deutsche Grammophon et Naïve. Son premier enregistrement, avec l’Ensemble Les Accents qu’il a fondé, Venezia 1700 est paru chez Aparté en novembre 2016 et est récompensé par la presse internationale (Choc de Classica, The Guardian, Pizzicato…). Toujours pour le label Aparté et enregistré avec la mezzo-soprano Blandine Staskiewicz, Oratorio révèle des joyaux méconnus du répertoire sacré baroque italien et suscite des critiques tout aussi élogieuses.

Motets Napolitains

Léo - Porpora - Scarlatti

LMU019

Spiritualité et profondeur

 

Graver mon premier disque récital avec Les Accents s’est imposé comme une évidence, de par la fidélité qui nous lie et par la très grande compréhension mutuelle qui en découle sur le plan musical. Nous avions la possibilité d’aborder des partitions pour alto plus connues, comme les cantates de Vivaldi, mais nous avons préféré nous concentrer sur le motet italien de la deuxième moitié du XVIIe siècle dans toutes ses facettes – avec un petit accent sur Alessandro Scarlatti –, en essayant de proposer un programme très varié.

Thibault Noally sait accorder aux chanteurs la plus grande confiance, ce qui nous permet d’avancer ensemble dans la musique. J’ajouterai que mon passé de violoniste joue certainement son rôle dans cette entente : sans même parfois en avoir conscience, nous privilégions particulièrement les œuvres avec une écriture certes très vocale, mais offrant également un aspect très instrumental. Je pense notamment au motet Regina Cœli de Porpora, qui fait partie des deux œuvres inédites de cet enregistrement : la voix paraît souvent traitée comme un cinquième instrument à archet, qu’il s’agisse des vocalises ou de la tessiture générale. Le motet Turbido cælo de Leonardo Leo n’est pas moins exigent, demandant une vélocité aussi grande et surtout une théâtralité qui nous conduit vers l’opéra – il convient toutefois de ne pas s’abandonner complètement dans une manière trop opératique car il s’agit d’une musique d’église.

Après Mitridate au Festival de Beaune, après le Stabat Mater que nous avons abordé à maintes reprises, Les Accents et moi sommes entrés dans un univers unique, celui d’Alessandro Scarlatti, dont il nous reste bien sûr à explorer les richesses infinies. Ce disque nous permet évidemment de prolonger le travail ainsi entrepris. J’avoue être très émue par l’intense spiritualité et la profondeur des deux motets de ce génie que nous avons enregistrés, Totus amore languens et le Tenebroso lacu, dont les textes nécessitent presque une perte de soi qui ne doit cependant pas être totale. Je suis aussi fascinée par sa capacité à utiliser parfois la voix comme un violon, tout comme par la sophistication harmonique de sa musique et les innombrables surprises qu’il réserve à l’auditeur. Ces deux motets ont été magnifiquement portés au disque par Gérard Lesne et nous aimerions rendre ici hommage à celui qui a tant fait pour notre connaissance de ce répertoire.

 

Anthea Pichanick

 

 

 

 

 

 

  

 

Les Accents

 

L’ensemble Les Accents, fondé et dirigé par le violoniste Thibault Noally, est né au Festival International d’Opéra Baroque de Beaune en juillet 2014, avec un récital en compagnie de la mezzo-soprano Gaëlle Arquez.

La clef de voûte artistique de l'ensemble est un travail approfondi sur l'oratorio et le motet baroque italien, à travers la redécouverte des partitions oubliées de Caldara, Porpora, Scarlatti, Bononcini ou Stradella. Les cantates et les opéras s'inscrivent également dans le répertoire de prédilection des Accents. Ainsi, à l’opéra, l’ensemble explore des œuvres méconnues de l’opera seria italien, notamment les grandes partitions de Vivaldi (Tamerlano), d’Alessandro Scarlatti (Mitridate Eupatore), de Caldara ou de Porpora. Il ne néglige toutefois pas Händel, dont ils ont interprété avec un vif succès l’opéra Rodrigo au Festival de Beaune.

Le répertoire violonistique baroque constitue le cœur du projet de l'ensemble sous son visage purement instrumental, passant de l’école vénitienne (Venezia 1700), l’école germanique (Biber, Buxtehude, Pachelbel et la dynastie Bach), au répertoire baroque français (Leclair, Mondonville).

Depuis sa création, l’ensemble a pu se produire pour les Festivals de Beaune et de Froville, le Festival de La Chaise-Dieu, le Festival de Saint-Michel, le Festival d’Auvers-sur-Oise, le Klangvokal Festival de Dortmund, le Festival de Paris, à la Chapelle Royale de Versailles ou à la Salle Gaveau à Paris.

À l’occasion du Festival de Paris 2017, Les Accents ont donné le Stabat Mater et le Nisi Dominus de Vivaldi avec le contre-ténor Tim Mead à la Sainte-Chapelle, un concert filmé par Mezzo. La même année, Les Accents sont l'ensemble sur instruments anciens des Victoires de la Musique Classique sur France 3 et France Musique : ils accompagnent Philippe Jaroussky, Sonya Yoncheva et Lea Desandre.

Durant les saisons récentes, on a retrouvé Les Accents pour des airs d’oratorios et motets aux Festivals de Sully-sur-Loire et de Narbonne ; des motets de Vivaldi avec Lea Desandre au Festival d’Auvers-sur-Oise ; un récital avec Vivica Genaux à la Salle Gaveau à Paris et au Festival de Vilnius ; l'oratorio Santa Teodosia de Scarlatti au Festival de La Chaise-Dieu ; le Stabat Mater de Pergelosi avec Véronique Gens et Marie-Nicole Lemieux (Théâtre des Champs-Élysées, Arsenal de Metz, Théâtre impérial de Compiègne), ou la reprise de Rodrigo de Händel au Theater an der Wien avec une distribution prestigieuse incluant Vivica Genaux, Emőke Baráth, Julia Lezhneva, Anthea Pichanick ou Emiliano Gonzalez Toro.

L'orchestre Les Accents a pour mécène La Caisse des Dépôts et La Fondation Orange.

 

ACHETER

Anthea Pichanick, contralto

Les Accents

Thibault Noally, violon et direction

Pistes

 

1.LEO - Turbido caelo mare furentes
2.LEO - Turbido caelo mare furentes 2-Accense ire
3.LEO - Turbido caelo mare furentes 3- Responde
4.LEO - Turbido caelo mare furentes 4- Alleluia
5.SCARLATTI Totus amore languens
6.SCARLATTI Totus amore languens 2- Epulare
7.SCARLATTI Totus amore languens 3- Quid hoc cælest
8.SCARLATTI Totus amore languens 4- Non mannæ
9.SCARLATTI Totus amore languens 5- Ite procul
10.SCARLATTI Totus amore languens 6 -Eia ergo
11.PORPORA - Regina Cæli
12.PORPORA - Regina Cæli 2- Resurrexit
13.PORPORA - Regina Cæli 3- Ora pro nobis
14.PORPORA - Regina Cæli 4- Alleluia
15.SCARLATTI De tenebroso lacu
16.SCARLATTI De tenebroso lacu 2- Derelecti
17.SCARLATTI De tenebroso lacu 3- Sele emosinas
18.SCARLATTI De tenebroso lacu 4- Si Fenices
19.SCARLATTI De tenebroso lacu 5- Ergo in tam
20.SCARLATTI De tenebroso lacu 6- De profundis

Télécharger le livret